La création de la MARPA

Pose de la 1ere pierre le 12 janvier 2018

Point d’avancement du chantier – juin 2018 :


Une belle histoire…


Par testament olographe du 18 février 1869 en faveur des communes de LES SALLES et de ST ROMAIN D‘URFE, Madame Marie-Anne DARROT, épouse de Monsieur Michel Gabriel MOULIN demeurant à CHAPT, commune de LES SALLES, a légué une maison d’habitation avec cour et jardin, située à ST ROMAIN D’URFE représentant un tènement immobilier avoisinant les 5000 m2 pour y installer un hébergement à caractère social et humain.
Par décret du 28 janvier 1876, le Président de la République, le Maréchal Mac-Mahon, a autorisé cette maison à ouvrir ses portes… Créée comme hospice, puis transformée en maison de retraite jusqu’à devenir un EHPAD. Elle a fonctionné pendant plus de 130 ans.
Sur décision du Conseil Départemental de la Loire et l’Agence Régionale de Santé cette structure a été fermée en janvier pour être mutualisée et implantée sur la commune de St Just en Chevalet.


Les différents acteurs du territoire étant attachés à l’histoire de cet établissement et au service qu’il rendait à la population ont décidé de poursuivre, sous une autre forme une offre d’hébergement destinée aux aînés du territoire.
Après une étude de besoin menée auprès de la population celle-ci s’est clairement exprimée sur le souhait de voir naître une MARPA (Maison d’Accueil et de Résidence pour l’Autonomie) structure non médicalisée.

C’est « un village dans le village » pensé et organisé de façon tripartite entre la Commune, MSA services et Loire habitat. Il a pour objectifs de garantir la tranquillité des locataires, libérés des obligations matérielles, laissant chacun libre de ses choix, de ses passions pour réussir une nouvelle étape de sa vie.

Dans la cour, le préau pour commerçants itinérants réunit les habitants ; le jardin traversé par le sentier piétonnier favorise rencontres, échanges et activités.

A l’étage du bâtiment un logement d’accueil temporaire communal permet aux familles, aux stagiaires, aux associations de disposer d’une possibilité d’hébergement sur place.

Ainsi, dans le respect et en application du testament précité, cette maison complètement rénovée, est devenue une résidence sécurisée proposant, dans un cadre verdoyant des logements modernes et lumineux, des prestations de services, de restauration, des activités manuelles, physiques ou intellectuelles propices au lien social.

Merci à Madame Marie-Anne DARROT pour ce legs généreux…